manuel de philo de poche

Manuel de philo de poche d’Épictète 5.

Partager l'article

Manuel de philo de poche #5

Citation

Ce qui trouble les hommes, ce ne sont pas les choses, mais les jugements qu’ils portent sur les choses. Ainsi , la mort n’est rien de redoutable puisque, même à Socrate, elle n’a point paru telle. Mais le jugement que nous portons sur la mort en la déclarant redoutable, c’est là le redoutable. Lorsque donc nous sommes traversés, troublés, chagrinés, ne nous ne prenons jamais à un autre, mais à nous-mêmes, c’est -à-dire à nos jugements propres. Accuser les autres de ses malheurs  est le fait d’un ignorant; s’en prendre à soi-même est d’un homme qui commence à s’instruire; n’en accuser ni un autre ni soi-même est d’un homme parfaitement instruit.

Commentaire

L’utilisation de la philo en thérapie

La phrase d’ouverture de ce passage est probablement une des plus fameuse citation d’Epictète. Elle était apprise à ses clients en thérapie par Albert Ellis, le fondateur du REBT (Rational Emotive Behavorial Therapy), et est devenu une partie commune du processus de socialisation (orientation) dans la thérapie cognitivo-comportementale (CBT) qui en a découlé. Les clients peuvent juste en avoir entendu parler, mais c’ets aussi très souvent inclus dans les documents qui leur sont donnés en début de thérapie. Ce n’est pourtant pas l’idée la plus fondamentale des enseignements d’Epictète. C’est probablement la phrase d’ouverture du premier passage, laquelle, comme nous l’avons vu plus tôt, traite de la distinction entre ce qui dépend de nous et n’en dépend pas. Cependant cette citation est peut-être la 2e juste derrière. Des variations de cet enseignements reviennent fréquemment tout au long des “Discours” d’Epictète.

On peut retracer cette idée à Socrate, et des idées similaires sont trouvées dans les Dialogues de Platon et Xenophon. Là, nous la retrouvons associée avec l’observation que si les autres  ne sont pas toujours agacés par quelqu’un ou quelque chose,  alors peut-être nos sentiments sont dû non à la chose en elle-même, mais à nos opinions et attitudes envers elle. Epictète utilise Socrate lui-même en exemple, montrant que tout le monde n’est pas effrayé par la mort. Il choisi comme exemple la mort parce que c’est typiquement présenté par les Stoïciens comme la peur la plus forte dans la vie, que nous ayons à surmonter. Le coté horrible de la mort ne réside pas dans la mort elle-même, sinon tout le monde la percevrait comme telle, Socrate y compris. C’est plutôt le jugement de valeur projeté par l’individu sur “la mort”, ou d’autre événements, qui colore sa perception de la chose.

L’éducation à la pensée philosophique:

Épictète pense que quelqu’un qui n’est pas éduqué à la philosophie va rendre les autres responsables des problèmes dans sa vie. Quelqu’un de partiellement éduqué va penser que c’est lui-même le responsable, car il commence à prendre la responsabilité de ses propres opinions et jugements de valeurs.

Cependant, de façon surprenante, l’Homme “sage”, ou celui qui a complété son éducation en philophie Stoïcienne, ne blâmera ni lui-même ni les autres. C’est relié à la doctrine Socratique selon laquelle aucun Homme n’adopte volontairement  l’ignorance comme valeur importante dans sa vie. Les Stoïciens insistent que nous voyons les gens qui souffrent ou errent dans la vie, comme étant mal guidés, comme s’ils étaient affligés d’une maladie, plutôt que de les en blâmer. Comme Socrate, ils préconisent une forme de pardon, précedant le Christianisme d’au moins trois siècles. Cependant, la pardon des Stoïciens ou des Socratiques est basé sur la raison, plutôt que sur la foi.

Copyright 2018 Donald Robertson. All rights reserved. donaldrobertson.name.

Mise en pratique:

Commencez peut-être par une de vos peurs moins forte que la mort. Lorsqu’on arrive à appliquer le processus de prise de recul entre “une chose” et “le jugement, même inconscient, que l’on projette sur la chose” sur des sujets simples, on peut au fur et à mesure s’attaquer à de plus morceaux!

Vous avez raté les 1ers épisodes: #1, #2, #3, #4.

PS: si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous au site, partagez avec vos amis!

Laissez votre commentaire en dessous de l’article, d’accord/pas d’accord, des difficultés pour la mise en application… On en parle!

Pour aller plus loin les clés d’une vie zen!


Partager l'article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.